Projets et plateformes de soutien

Le PNRTC comprend six projets ciblés et synergiques ainsi que trois platformes de soutien. Ensemble, ces équipes travaillent dans un champ d’action national et traitent les objectifs de recherche du PNRTC. Chaque projet, de concert avec les autres projets et les platformes de soutien, aborde des questions novatrices et importantes dans un ou plusieurs des trois domaines cliniques, soit la TOS (Transplantation d’organe solide), la TCH (transplantation de cellules hématopoïétiques) et les dons d'organes.

Projet 3
Comprendre, prévoir et prévenir le rejet précoce de greffe et la maladie du greffon contre l'hôte (GVH)  
​​

Le projet 3 vise à développer des marqueurs précoces de rejet et de GVH en se penchant sur les phénomènes de la mort cellulaire et les signatures d’inflammation par des approches protéomiques novatrices et rentables. Le projet 3 est dirigé par la Dre Marie-Josée Hébert, clinicienne-chercheure principale en néphrologie et directrice du programme de transplantation multi-organes de l'Université de Montréal, et co-dirigé par les Drs Claude Perreault, Chaire de recherche du Canada en immunobiologie de l'Université de Montréal, et Dan Muruve, Chaire de recherche du Canada dans l'inflammation et les maladies du rein à l'Université de Calgary. Ensemble, ils ont formé une équipe de spécialistes sur la protéomique, la mort cellulaire et l'inflammation, dans le but de  travailler  pour expliquer la mort cellulaire et les signatures d'inflammation par des approches protéomiques innovatrices et rentables. Ces signatures sont testées en tant que nouveaux marqueurs biologiques de dysfonctionnement de l'allogreffe et prédicteurs de rejet / GVH.

Projet 2
Augmenter le don d’organe solide et le don de cellules souches hématopoïétiques
​​

Le projet 2 examine des nouvelles modalités éthiquement acceptables pour élargir le bassin de donneurs au Canada. Le projet 2 est dirigé par le Dr Greg Knoll, directeur médical de la transplantation rénale à l'Université d'Ottawa, et est co-dirigé par Mme Linda Wright, une bioéthicienne  l'Université de Toronto, et le Dr Sam Shemie, un pédiatre intensiviste à l'Université McGill. L'équipe nationale de chercheurs cliniciens, de bioéthiciens et juristes qui travaillent ensemble dans le projet 2 définissent des stratégies nationales pour le recrutement de donneurs d'organes et de cellules hématopoïétiques pour :
 

  • développer des nouvelles avenues pour le don vivant de rein,

  • augmenter les dons au Canada après un décès cardiaque, et

  • explorer les résultats et les enjeux éthiques des donneurs d’organes à «critères élargis ».

     

Projet 1
Protection et réparation d'organes ex vivo en vue de la transplantation
​​

Le projet 1 est une étude multicentrique visant à étudier la réparation et les modalités de perfusion d'orges ex vivo en vue d'une transplantation. Cette étude est dirigée par le Dr James Shapiro, un chirurgien-chercheur  à l’Université d’Alberta. Il est reconnu pour la mise en place d’un protocole de transplantation  d’îlots pancréatiques. Le projet 1 comprend des modèles précliniques et des études pilotesde perfusion ex vivo du cœur (Freed, Edmonton), des reins (Luke, London), du foie (Selzner, Toronto; Alwayn, Halifax), des poumons (Nagendran, Edmonton) et du pancréas (Paraskevas, Montréal; Shapiro), en profitant de points communs entre les organes, tout en tenant compte des différences physiologiques qui nécessitent des approches spécifiques pour chaque organe afin d'arriver à un résultat optimal.

Show More
Projet 4
Stratégies vers l’immunomodulation et la tolérance à la transplantation
​​

La modulation de l'alloréactivité et l'induction de  la tolérance à la transplantation permettront d'améliorer la survie des greffés en minimisant les besoins aux médicaments immunosuppresseurs ayant des effets secondaires indésirables . Le projet 4 allie les spécialistes des TOS (transplantations d’organes solides)  et l'expertise des spécialistes de TCH (transplantations de cellules hématopoïétiques) afin de développer des stratégies pour induire une tolérance clinique. Le projet 4 examine plusieurs nouveaux modes d'immunomodulation chez les greffés humains, incluant des essais cliniques de phase I / II  de  photophérèse extracorporelle (PPE) pour traiter le rejet de greffe rénale aiguë et la GVH chronique et pour promouvoir une régulation immunitaire ainsi qu'un essai clinique de phase I combinant cellules souches hématopoïétiques et la transplantation de rein. Le projet 4 est dirigé conjointement par la Dre Megan Levings, immunologiste en transplantation à l'UBC, et le Dr Denis-Claude Roy, un clinicien-chercheur en hématologie à l'Université de Montréal, et co-dirigé par le Dr Kirk Schultz, pédiatre hématologue chef  à l'UBC, et de Dre Lori West.

Projet 5
Prévention et contrôle des complications virales en transplantation 
​​

Les infections virales sont fréquentes après une transplantation et contribuent de façon importante à la morbidité post-transplantation, à  la mortalité et à la perte du greffon. Le projet 5 se concentre sur les complications virales de la transplantation avec des études qui couvrent plusieurs aspects essentiels de la virologie et qui englobent des sujets importants au don,la TOS et la TCH. Le projet 5 est dirigé par le Dr Atul Humar, directeur du Alberta Transplant Institute, et co-dirigé par la Dre Lee Anne Tibbles, clinicienne-chercheure en néphrologie à l'Université de Calgary et directrice du programme de transplantation ALTRA (sud de l'Alberta), ainsi que le Dr Jean-Sébastien Delisle, hématologue et immunologie-oncologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Le projet 5 se concentre sur les donneurs à risque infectieux élevé, examine l'immunité antivirale dans les paramètres de tolérance et réalise une étude cas-témoins sur les facteurs psychosociaux reliés à la transplantation d'organes provenant de donneurs à risque infectieux élevé.

Projet 6
Amélioration des résultats en transplantation pédiatrique 
en savoir plus sur cette étude

 

Les défis spécifiques à l'âge s’ajoutent à la complexité d’offrir des soins de santé en pédiatrie et chez les jeunes-adultes transplantés. Le projet 6 comprend une première étude, en transplantation multi-organes, qui vise à  identifier les systèmes biologiques et les soins de santé liés à l'âge ainsi que  les déterminants de la variabilité dans le contrôle immunosuppresseur chez les enfants et chez les jeunes-adultes. Les résultats permettront de mettre en place des stratégies personnalisées et adaptées à l’âge dans le but d’améliorer le  contrôle de l’immunosuppression et réduire le taux inacceptablement élevé des échecs de greffe, de GVH et des complications virales au sein de cette population vulnérable. Le projet 6 est dirigé par la Dre Seema Mital, clinicienne-chercheure à l’Hôpital pour enfants (Hospital for Sick Children Research Institute), et co-dirigé par le Dr Upton Allen, un expert à l'Hôpital pour enfants des maladies infectieuses pédiatriques chez les sujets immunodéprimés, et la Dre Beth Foster, néphrologue en transplantation pédiatrique à l'Hôpital de Montréal pour enfants, qui dirige un projet multicentrique financé par le NIH (Instituts américains de la santé) pour améliorer l'observance au traitement chez les adolescents transplantés.

Plateforme 1
Plateforme éthique, économique, légale et sociale (EELS)
​​

La plateforme 1 fournit un soutien en matière d'aspects éthiques, économiques, juridiques et sociaux aux différentes équipes des projets. Cette équipe étudie la pertinence de la législation et des normes éthiques existantes au développement et à la mise en œuvre de nouvelles mesures incitatives de don et d'approvisionnement d’organes. La plateforme 1 est dirigée par le professeur Tim Caulfield, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et en politique de la santé à l’Université d’Alberta, et co-dirigé par le Dr Scott Klarenbach, un médecin et économiste de la santé à l'Université de l'Alberta, et la professeure Jennifer Chandler, professeure agrégée à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa. En plus de fournir un soutien à toutes les équipes de recherche, cette équipe étudie aussi la pertinence des cadres juridiques et des normes éthiques, les perceptions/représentations du public autour du don d’organes, le développement et la mise en œuvre de nouveaux incitatifs au don et des initiatives d'approvisionnement.

Plateforme 2
Plateforme d'infrastructure de recherche et de support pour des registres
​​

La plateforme 2 fournit une infrastructure essentielle ainsi qu’un soutien opérationnel à tous les projets et les équipes du PNRTC, incluant l’établissement du registre du PNRTC. La plateforme 2 utilise et bonifie les registres actuels, les bases de données et les biobanques pour la mise en œuvre effective d' études nationales en matière de transplantation. La plateforme 2 est dirigée par le Dr Kirk Schultz, hématologue-chercheur principal à l'UBC, ayant une vaste expérience en gestion d’études cliniques.  L’équipe de la plateforme 2 est représentée par des chercheurs de niveaux multidisciplinaires pancanadiens et hautement expérimentés dans les trois domaines cliniques (le don d'organes, TCH et TOS) et est subdivisé en 3 plateformes : 

  1. Les registres (dirigé par le Dr K. Paulson, co-dirigé par les Drs Peter Nickerson, John Gill, Brenda Hemmelgarn, Joe Kim ensemble avec Mme Kim Young)

  2. Les études d’intervention (dirigé par le Dre Donna Wall, co-dirigé par les Drs Michel White, Greg Knoll, Jean-Claude Tardif et
    John Gill)

  3. Les biobanques (dirigé par le Dr Kirk Schultz, co-dirigé par les Drs Bruce Ritchie, David Wishart et Bruce McManus)

     

Platforme 3
Plateforme de formation et de développement de carrière
​​

L’approche intégrée du PNRTC donne la possibilité d'offrir un environnement de formation unique  pour des stagiaires. La plateforme de formation et de développement de carrière est dirigée par la Dre Lee Anne Tibbles, de l’Université de Calgary, représentant la communauté TOS et co-dirigée par la Dre Silvy Lachance, de l’Université de Montréal, représentant la communauté TCH et le Dr Sonny Dhanani, du Centre Hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario, représentant la communauté de don d'organes.  Le programme de formation universitaire favorise la formation intégrée de tous les étudiants diplômés, des boursiers-cliniciens et des boursiers-chirurgiens et des chercheurs postdoctoraux impliqués dans les projets de recherche et dans les groupes de soutien. Le programme de formation à grande échelle prend en charge la formation complète de tous les participants du PNRTC, y compris les professionnels paramédicaux et le personnel technique.

 
 
 
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon

© 2014 by the CDTRP

All rights reserved